Village d'enfants SOS Tanta

Le troisième village d'enfants SOS d'Egypte a été construit à Tanta, capitale de la province de Gharbia. Tanta se situe au milieu du delta du Nil, sur ce qu'on appelle la "Agricultural Road", à mi-chemin entre le Caire et Alexandrie. Tanta a actuellement près de 380 000 habitants. L'initiative de la création du village d'enfants SOS de Tanta revient à madame Jehan El-Sadat, qui rêvait de faire construire un village d'enfants SOS dans chaque province d'Egypte.

Lorsqu'un troisième village a été prévu, le gouverneur de Tanta s'est montré intéressé, a participé à une réunion du conseil d'administration de l'association SOS Villages d'Enfants Egypte et a proposé un terrain. Ce terrain a joué un rôle décisif dans la construction du troisième village d'enfants SOS, parce qu'il était situé dans un quartier résidentiel à la périphérie de Tanta, dans le quartier de Sibirbai, et que cela faciliterait l'intégration des enfants du village d'enfants SOS.
 

Dans ce quartier, la population appartient à la classe moyenne inférieure ou pauvre. Le village d'enfants SOS de Tanta a été construit à 4 km du centre de la ville du même nom, dans la banlieue de Sibirbai, où se trouve également un bâtiment de l'université Al-Azhar. Il se compose de 12 maisons familiales, de la maison du directeur, de la maison pour les tantes SOS (des mères SOS en formation ou des assistantes familiales, qui aident les mères SOS dans les tâches quotidiennes ou les remplacent en cas de maladie ou pendant les vacances), d'une partie administrative et de service, d'un club, d'une bibliothèque, d'une salle de musique et d'un atelier. Le jardin d'enfants SOS peut accueillir 90 enfants répartis dans cinq salles de classe. Comme tous les jardins d'enfants SOS, il est ouvert aux enfants du voisinage.


Les enfants du village d'enfants SOS en âge d'aller à l'école fréquentent les écoles publiques voisines, ce qui favorise le contact avec leur environnement. Pour les enfants du village d'enfants SOS ayant des difficultés scolaires, il n'est par rare que des étudiants de l'université Al-Azhar toute proche viennent donner des cours de soutien. Pour les filles plus âgées du village d'enfants SOS, une ancienne maison familiale du village a été transformée en foyer puisque, pour des raisons de tradition mais aussi sociales, en Egypte, les jeunes filles non mariées doivent rester à la maison.
 

Dès que les garçons atteignent l'âge de 14 ou 15 ans, ils vont habiter dans un foyer de jeunes SOS. Ils y apprennent, accompagnés d'un éducateur, à devenir responsables d'eux-mêmes. Pour les jeunes, c'est un pas important vers l'indépendance que d'aller vivre dans un foyer de jeunes SOS. Ils y sont préparés par les mères SOS, le directeur du village et des psychologues. Ils restent en général 4 ans au foyer de jeunes SOS, mais ceux dont la formation n'est pas terminée ou qui cherchent du travail peuvent y séjourner plus longtemps.