Village d'enfants SOS Le Caire

Le Caire, capitale de l'Egypte, se trouve au nord-est du pays, sur la rive droite du Nil au bord du delta du Nil. Avec ses 25 millions d'habitants, le Caire n'est pas seulement la plus grande ville d'Egypte mais aussi la plus grande agglomération du continent africain.

Alexandrie et le Caire ont, au cours des années, connu l'arrivée en masse de personnes défavorisées venues des régions rurales. Dans ces deux villes, la croissance démographique était deux fois plus élevée que dans les autres villes égyptiennes. Ni le marché du travail, ni le marché du logement ne pouvaient répondre à une telle augmentation. La situation financière et sociale des populations immigrées en devint de plus en plus difficile et précaire, le nombre d'enfants orphelins ou négligés ne cessait d'augmenter. Ces conditions ont finalement amené SOS-Kinderdorf International à construire les deux premiers villages d'enfants SOS du pays dans ces deux villes.

Le village d'enfants SOS du Caire est situé sur une petite colline dans le quartier résidentiel d'Héliopolis, à la périphérie nord-est de la ville. Il se compose de 15 maisons familiales, ainsi que de plusieurs bâtiments annexes. On y trouve la maison du directeur, une maison pour les tantes SOS (des mères SOS en formation ou des assistantes familiales, qui aident les mères SOS dans les tâches quotidiennes ou les remplacent en cas de maladie ou pendant les vacances), pour les invités, un bloc administratif et de service et une maison pour les mères SOS à la retraite. Dans la partie administrative, on a aménagé des bureaux, une salle des fêtes et une bibliothèque.

Un autre bâtiment abrite un grand jardin d'enfants SOS, également ouvert aux enfants du voisinage, ce qui renforce l'intégration du village d'enfants SOS dans son environnement. Les enfants SOS vont dans les écoles des environs. Pour aider les jeunes garçons à devenir indépendants, trois groupes d'habitation pour jeunes SOS ont été créés en 1986 au Caire, pouvant chacun accueillir 6 jeunes. Pour les filles, il existe deux maisons qui leur sont réservées au sein de la communauté du village d'enfants SOS puisque, pour des raisons de tradition mais aussi sociales, en Egypte, les jeunes filles non mariées doivent rester à la maison.

Dès que les garçons atteignent l'âge de 14 ou 15 ans, ils vont habiter dans un foyer de jeunes SOS. Ils y apprennent, accompagnés d'un éducateur, à devenir responsables d'eux-mêmes. Pour les jeunes, c'est un pas important vers l'indépendance que d'aller vivre dans un foyer de jeunes SOS. Ils y sont préparés par les mères SOS, le directeur du village et des psychologues. Ils restent en général 4 ans au foyer de jeunes SOS, mais ceux dont la formation n'est pas terminée ou qui cherchent du travail peuvent y séjourner plus longtemps.

La construction de l'école primaire et secondaire SOS Hermann Gmeiner a été achevée en 1997. Elle est actuellement fréquentée par quelque 3 000 élèves. Depuis janvier 2005, un autre centre social SOS est ouvert. L'objectif de ce centre est le renforcement des familles, l'orientation, le soutien à la communauté, la prévention du VIH/sida et la prise en charge d'enfants vivant dans la rue. La première année, 150 enfants et 50 membres de familles ont reçu l'aide du centre social SOS.