Tunisie

En 1981, un accord put être signé entre le gouvernement tunisien, représenté par le Ministère de la Jeunesse et des Sports et SOS-Kinderdorf International, représentée par Hermann Gmeiner en personne. La même année, une association fut fondée en tant qu'entité juridique nationale de SOS Villages d'Enfants en Tunisie.

La construction de deux villages d'enfants SOS fut commencée la même année à Silyanah, au nord-ouest de la Tunisie, et à Gammarth, au nord de la capitale Tunis, et les premiers enfants purent emménager dans leur nouveau foyer en 1983.

Les jardins d'enfants aménagés sur le terrain des villages sont également accessibles aux enfants des environs. Depuis 1989, les jeunes SOS sortis des villages d'enfants sont encadrés dans des foyers de jeunes spécialement créés à leur intention. Ils y apprennent à devenir autonomes et s'y préparent à une vie indépendante.

C'est à la bonne coopération avec le gouvernement tunisien et à l'engagement de Mme Leila Ben Ali, épouse du président, qu'on doit la création d'une bibliothèque et d'un club pour enfants à Gammarth en 1992.

En 2000, le troisième village d'enfants SOS avec jardin d'enfants fut mis en service à Mahrès, une localité sur la côte méditerranéenne, au sud de la ville de Sfax. Depuis le début de l'année 2006, un programme de renforcement des familles est mis en oeuvre dans chaque village d'enfants SOS. L'objectif est de veiller à ce que des enfants courant le risque d'être séparés de leur famille biologique ne le soient pas.

Pour cela, SOS Villages d'Enfants travaille directement avec les familles et les communautés concernées et renforce leurs capacités à prendre soin de leurs enfants et de les protéger. Ce travail de prévention est organisé en collaboration avec les autorités locales et les partenaires sociaux.  

Il y a actuellement en Tunisie trois villages d'enfants SOS, deux foyers de jeunes SOS, trois jardins d'enfants SOS, quatre centres sociaux SOS (renforcement des familles) et un centre de formation pour mères et collaborateurs SOS. Un foyer de jeunes SOS est en construction et un quatrième village d'enfants SOS est prévu à Akouda.