SOS Villages d'Enfants lance un programme d'aide d'urgence au Niger pour protéger 10 000 enfants de la famine

Une famine imminente menace de toucher la moitié de la population nigérienne. SOS Villages d'Enfants lance un programme d'aide d'urgence pour protéger 10 000 enfants et leur famille parmi les plus vulnérables.

Le Niger est l'un des pays les plus pauvres du monde et ne dispose que de très peu de ressources naturelles. La plupart de ses 13 millions d'habitants vit dans un milieu rural et dépend dans une large mesure de l'agriculture et de l'élevage, même si les deux tiers du pays sont des zones arides avec très peu de précipitations. Près de la moitié de la population est âgée de moins de quinze ans.

Selon une estimation nationale sur la sécurité alimentaire menée en janvier, plus de 7 millions de personnes – autrement dit, la moitié du pays – pourraient être confrontées à des pénuries de vivres plus ou moins importantes en raison des pluies irrégulières qui affectent sévèrement les récoltes. Bien que le nouveau gouvernement se soit engagé à traiter ce problème en priorité, les agitations politiques qui ont précédé le coup d'Etat militaire en février n'ont rien fait pour aider à lutter contre la famine menaçante.

Par conséquent et après une analyse approfondie et détaillée de l'évolution de la situation, SOS Villages d'Enfants a décidé de lancer un programme d'aide d'urgence dans la région la plus affectée par la crise, celle de Tahoua, où quelque 870 000 personnes sont plus ou moins sévèrement menacées d'être affectées par la famine. Le programme se déroulera de mars à septembre 2010 et viendra en aide à un groupe cible de 10 000 personnes parmi les plus vulnérables, sélectionnées sur une série de critères précis qui permettront d'aider prioritairement les groupes suivants :

• Les familles élevant des enfants devenus orphelins à cause du VIH/SIDA ou pour d'autres raisons,
• Les familles dirigées par une femme,
• Les familles élevant des enfants atteints de handicaps physiques ou mentaux.

Le programme a comme objectifs de distribuer des denrées alimentaires aux familles affectées, traiter les maladies causées par la malnutrition, mettre en place un système de banques alimentaires encourageant l'autosuffisance en périodes de privation, prévenir l'explosion des prix alimentaires durant les périodes difficiles et lutter contre la dégradation des sols dans la région de Tahoua.

Les bénéficiaires directs de ce programme sont les enfants risquant d'être abandonnés par leur famille à cause de la famine. Les bénéficiaires indirects, à savoir les enfants et les adultes affectés par la famine, pourront quant à eux recevoir des traitements médicaux dispensés par des locaux qui seront formés par l'équipe SOS, acheter de la nourriture aux banques alimentaires et bénéficier d'autres aides par le biais d'agents intermédiaires.


A looming famine in Niger is threatening up to half the country's population. SOS Children's Villages launches an emergency relief programme to support 10,000 of the most vulnerable children and their families.

Niger is one of the poorest countries in the world and disposes of very few natural resources. Most of the 13 million inhabitants live in rural areas and depend heavily on agriculture and animal husbandry, even though two thirds of the country are arid zones that get only very little rain. Almost half the population is under the age of 15.

Half the country faces food shortages

According to a national food security assessment conducted in January 2010, more than 7 million people - half the country's population - could face moderate to severe food shortages due to erratic rains that severely affected crop production. Even though the new government has pledged to prioritise the problem, the political unrest that preceded the military coup in February did nothing to help preparations for the looming food crisis.

SOS Children's Villages launched emergency programme in Tahoua

After careful and detailed analysis of the developing situation, SOS Children's Villages has therefore decided to launch an emergency programme in the region most affected by the crisis, that of Tahoua, where some 870,000 people are at risk of being moderately to severely affected by the famine. The programme will run from March 2010 to September 2010 and will benefit a target group of 10,000 of the most vulnerable people, selected according to a precise set of criteria that prioritises the following groups:

  • families raising children who have been orphaned due to HIV/AIDS or other causes
  • families in which the head of the family is a woman
  • families raising children who are physically or mentally handicapped

The established goals of the programme are the distribution of food supplies to affected families, the medical treatment of conditions caused by malnourishment, the implementation of a system of food banks that encourages self-sufficiency in times of hardship and prevents the explosion of food prices in times of shortages, and the fight against soil degradation in the region of Tahoua.

Children at risk of being abandoned are direct beneficiaries

Direct beneficiaries of this programme are children at risk of being abandoned by their families due to the famine, whereas indirect beneficiaries, i.e. children and adults affected by the famine will have access to medical treatment from local persons to be trained by SOS staff, food sold by the food banks and other support via the direct beneficiaries as intermediate agents.