Rwanda

En 1978, SOS-Kinderdorf International noua les premiers contacts avec les autorités rwandaises compétentes en vue de la création d'institutions de SOS Villages d'Enfants devenues nécessaires de toute urgence. Un an après, les premières familles purent déjà emménager dans leur village d'enfants SOS à Kigali, la capitale du Rwanda.

En 1983, on commença l'encadrement des jeunes adultes SOS sortis du village d'enfants SOS pour les soutenir sur la voie de l'autonomie. En 1990, la guerre civile éclata entre les deux groupes ethniques des Tutsis et des Hutus. Les affrontements guerriers connurent une escalade et atteignirent leur point culminant en avril 1994. Pour cette raison, les familles du village d'enfants SOS de Kigali durent se réfugier dans des abris de fortune dans la capitale.

Peu après, un village d'enfants SOS provisoire put être aménagé dans les bâtiments d'un ancien orphelinat à Ngarama, au nord-est du pays. Les enfants du village d'enfants SOS de Gikongoro, construit en 1992, durent eux aussi quitter leur foyer provisoirement et purent se loger au village d'enfants SOS de Bukavu au Congo voisin.

Dans ces circonstances particulièrement pénibles, SOS Villages d'Enfants accomplit un travail hors du commun, voire parfois surhumain, en faisant encadrer mille enfants supplémentaires par ses institutions au Rwanda et dans les pays voisins, le Burundi et le Congo. Après que la situation se soit quelque peu stabilisée en 1995, un troisième village d'enfants SOS fut projeté à Byumba, afin de donner la possibilité aux nombreux orphelins de retrouver une vie normale au sein d'une famille.

En 1997, ce village d'enfants comprenant un jardin d'enfants, une école et un centre médical fut mis en service. En raison des besoins importants persistants, les mêmes institutions complémentaires furent également créées dans la capitale Kigali. A cette époque, l'action de SOS Villages d'Enfants était axée sur la rééducation thérapeutique, en vue d'aider les enfants traumatisés, ainsi que sur des programmes de regroupement familial.

A partir de 2004, SOS Villages d'Enfants Rwanda entreprend différentes mesures pour atténuer la détresse de la population, en particulier celle des personnes touchées par le VIH/sida, par exemple en fournissant des médicaments, en payant les frais d'inscription à l'école ou en mettant sur pied des projets d'entraide.

Après la construction d'un centre de formation professionnelle pour les employés et les mères SOS de la région des grands lacs, c'est à Kigali qu'a été érigé, en 2005, le centre SOS de formation professionnelle pour les jeunes SOS et les jeunes adultes, avec pour objectif de leur apporter une formation pratique solide.

Au Rwanda, il y a actuellement trois villages d'enfants SOS, un foyer de jeunes SOS, trois jardins d'enfants SOS, trois écoles SOS Hermann Gmeiner, deux centres médicaux SOS, deux centres SOS de formation professionnelle et trois centres sociaux SOS.