Roumanie

L'action de SOS Villages d'Enfants dans le pays

Pendant le régime de Nicolae Ceausescu, qui dura plus de 20 ans, la politique sociale était désastreuse en Roumanie et entraîna l'appauvrissement d'une majorité de la population. Le nombre d'enfants sans foyer et à la rue prenait des proportions intolérables et l'encadrement, l'alimentation et l'hygiène dans les nombreux orphelinats laissaient fortement à désirer. Suite au renversement du régime en décembre 1989, SOS-Kinderdorf International put nouer des contacts avec les autorités compétentes et un accord gouvernemental portant sur la construction de deux villages d'enfants SOS fut finalement signé le 1er juin 1990.

En octobre 1991, les travaux de construction des deux villages d'enfants SOS à Bucarest et à Cisnadie, une petite ville à proximité de Sibiu, commencèrent. Au printemps 1993, les premiers enfants purent emménager dans leur nouveau foyer. Peu de temps après, le village d'enfants SOS Cisnadie fut agrandi pour comprendre un jardin d'enfants SOS et un camp de vacances ouvert aux enfants SOS et à ceux de l'extérieur. Pour accueillir les jeunes adultes du village d'enfants SOS de Bucarest qui étaient sur le point de devenir indépendants, trois appartements furent achetés en 1999 et aménagés en foyer de jeunes.

La même année, la "Campimeciada", des compétitions à la manière des jeux olympiques entre les deux villages d'enfants SOS, fut introduite. Deux villages d'enfants SOS bulgares y participent également désormais. Cette compétition sportive, qui a lieu une fois par an, sert à la promotion de l'intégration ainsi qu'à la compréhension mutuelle par-delà les frontières. En raison de la misère persistante à Cisnadie, due en grande partie à l'effondrement de l'industrie du textile dans cette ville, SOS Villages d'Enfants Roumanie lança un programme d'aide au voisinage pour écoles publiques et jardins d'enfants en mars 2000, qui fut rapidement étendu aux familles les plus pauvres. Ce programme d'aide prévoyait la fourniture de matériel scolaire, de produits nettoyants et de colis de nourriture.

A l'automne 2001, les premiers jeunes du village d'enfants Cisnadie emménagèrent dans le nouveau foyer de jeunes SOS à Sibiu. Au printemps 2002, un projet de ludothèque mobile fut lancé à Bucarest pour tenir les enfants à l'écart de la rue. En 2003, quatre appartements supplémentaires furent ajoutés au foyer de jeunes SOS de Bucarest et fin 2004, un autre foyer de jeunes SOS fut construit à Sibiu. Au printemps 2006, SOS Villages d'Enfants Roumanie a repris un village d'enfants d'une organisation néerlandaise d'aide à l'enfance. Il se trouve à Hemeiusi, à quelques kilomètres seulement de Bacau, et constitue ainsi le troisième village d'enfants SOS de Roumanie.

Comme la prévention de la pauvreté fait partie des priorités de SOS Villages d'Enfants Roumanie, un programme de renforcement des familles a été mis en place sur les trois sites de SOS Villages d'Enfants. L'objectif de ces programmes est de s'assurer que les enfants risquant d'être séparés de leur famille d'origine puissent y rester. Pour ce faire, SOS Villages d'Enfants Roumanie travaille directement avec les familles et les communes concernées pour renforcer leurs capacités à s'occuper des enfants et à les protéger. Ce travail de prévention est réalisé en coopération avec les autorités locales et d'autres partenaires sociaux.

En Roumanie, il y a actuellement trois villages d'enfants SOS, deux foyers de jeunes SOS, deux jardins d'enfants SOS et six centres sociaux SOS.