Namibie

Dans les années 70 et 80, la Namibie devint une terre d'asile pour les réfugiés et victimes de guerre d'Angola, le pays voisin. Ce développement eut pour conséquence un nombre croissant d'enfants orphelins et abandonnées, et à la demande du "Rotary Club of Windhoek", SOS-Kinderdorf International décida d'agir également en Namibie en 1982.

L'association nationale "SOS Children's Village Association of Namibia" fut fondée en avril 1984 et la construction du premier village d'enfants SOS put être commencée à Khomasdal, une banlieue traditionnellement peuplée de Noirs de la capitale Windhoek, la même année encore. En décembre 1991, un accord gouvernemental officiel fut signé entre la République de Namibie et SOS-Kinderdorf. Au cours des années, d'autres institutions de SOS-Kinderdorf furent créées à Windhoek et à Tsumeb, au nord du pays.

Depuis 1995, une coopération existe entre SOS-Kinderdorf et la "Fondation Helmut Bleks". On donne la possibilité à des jeunes SOS du sud de l'Afrique intéressés de suivre une formation professionnelle hôtelière de deux ans au "Baumgartsbrunn Training Centre".

En 2004, SOS Villages d'Enfants Namibie a réagi à la crise des orphelins à laquelle l'Afrique subsaharienne est actuellement confrontée en raison du VIH/sida, en établissant des programmes destinés au renforcement des familles dans chacune de ses institutions.

Ces programmes ont pour objectif de soutenir les familles afin d'éviter qu'elles ne se déchirent pas et que les enfants n'en soient rejetés. SOS Villages d'Enfants Namibie soutient surtout des enfants ayant déjà perdu un ou leurs deux parents et vivant chez des grands-parents ou d'autres membres de la famille, ainsi que des enfants dont les parents sont gravement malades.