Mali

C'est au cours d'une rencontre avec le Ministre de l'Intérieur du Mali et des représentants de l'association SOS Villages d'Enfants française en 1984 que SOS-Kinderdorf International put nouer les premiers contacts avec le Mali et faire part de son intention de créer un village d'enfants SOS dans ce pays.

Un accord fut signé avec le gouvernement en 1985 et SOS-Kinderdorf International commença à mettre en oeuvre l'idée de Hermann Gmeiner. Au mois d'août 1987, les premiers enfants SOS et leurs mères emménagèrent dans le village d'enfants SOS de Sanankoroba, à 30 km de la capitale Bamako.

Un jardin d'enfants SOS (octobre 1988) et une école SOS Hermann Gmeiner (octobre 1997) furent rattachés au village d'enfants, car le pays manque de moyens financiers et les possibilités de formation étatiques sont insuffisantes.

En juillet 1996, le premier foyer de jeunes SOS ouvrit ses portes à Bamako (quartier de Torokorobougou). Il accueille les jeunes en vue d'une vie autonome et leur donne la possibilité de suivre leur formation scolaire dans l'une des écoles des environs ou de faire un apprentissage. Les jeunes continuent d'être suivis par SOS-Kinderdorf International pendant ce temps.

En raison du besoin important en encadrement d'enfants abandonnés et orphelins, un autre village d'enfants SOS fut créé par SOS-Kinderdorf International à Sévaré (quartier de Socoura), une commune à 20 km de la ville de Mopti, à partir de juin 1994.

La pauvreté qui règne au Mali est un facteur qui rend encore plus grand le risque que les parents abandonnent leurs enfants, c'est pourquoi SOS Villages d'Enfants Mali a décidé de lancer des programmes de renforcement des familles.

L'objectif est de veiller à ce que des enfants courant le risque d'être séparés de leur famille biologique ne le soient pas. Pour cela, SOS Villages d'Enfants travaille directement avec les familles et les communautés concernées et renforce leurs capacités à prendre soin de leurs enfants et de les protéger. Ce travail de prévention est organisé en collaboration avec les autorités locales et les partenaires sociaux.

La longue sécheresse et l'invasion des sauterelles au Mali ont provoqué de grosses pertes dans la récolte et une famine. Le village d'enfants SOS de Socoura a réagi en mettant en oeuvre un programme d'aide d'urgence et a distribué des aliments de base et d'autres biens humanitaires. Ce programme a duré du printemps à l'été 2005.

L'éducation est le meilleur moyen pour sortir de la misère! C'est la raison pour laquelle SOS Villages d'Enfants Mali a décidé de construire une école à proximité du village d'enfants SOS de Socoura. Les enfants de familles défavorisées (en particulier des filles) et les enfants du village d'enfants SOS pourront y suivre une scolarité de qualité. Des repas équilibrés seront servis à la cantine. Dans le cadre de l'implantation d'un troisième village malien à Kita, un programme de renforcement des familles a également été mis en place sur ce site.

Il y a actuellement au Mali deux villages d'enfants SOS, un foyer de jeunes SOS, deux jardins d'enfants SOS, une école SOS Hermann Gmeiner et quatre centres sociaux SOS (renforcement des familles). Une autre école SOS Hermann Gmeiner est en cours de construction et un troisième village d'enfants SOS est prévu.