Liban

C'est en 1964 que l'idée de Hermann Gmeiner, donner un foyer aux enfants abandonnés et orphelins, fit son chemin jusqu'au Liban. La même année, un accord gouvernemental fut signé en vue de la création de l'association SOS Villages d'Enfants libanaise, qui fut fondée deux ans plus tard. Le premier village d'enfants SOS du pays fut construit à Bhersaf, dans la région du Mont-Liban.

Les premiers enfants et leurs mères SOS purent emménager en 1969.

En 1975, une guerre civile éclata, qui allait ébranler durablement ce pays jusqu'alors florissant. SOS Villages d'Enfants poursuivit son action en dépit ou justement à cause de cet état de faits et décida de construire d'autres institutions pour soulager la détresse des enfants.

Pour faciliter le passage des jeunes à une vie autonome, le premier foyer de jeunes SOS fut créé à Beyrouth en 1975, d'autres suivirent à partir de 1978. En 1981, un deuxième village d'enfants SOS put être mis en service à Sferai, au sud du pays.

Toutefois, les mères et les enfants de ce village d'enfants SOS furent contraints de vivre dans l'isolement en raison de la situation politique pendant des années, la route conduisant jusqu'à la ville la plus proche étant longtemps bloquée à cause des troubles.

Le centre social SOS "SOS-Entraide" de Mkallès (Beyrouth) ouvrit ses portes en 1986 aux femmes et aux familles socialement désavantagées des environs, pour leur offrir un soutien économique et social. L'objectif de cette institution est de renforcer les familles, et en particulier les mères seules dont les enfants ne sont pas majeurs, afin d'éviter qu'elles ne les abandonnent.

Bien qu'officiellement, la guerre civile ait été terminée en mai 1991, la situation politique ne revint que lentement au calme. Le troisième village d'enfants SOS fut inauguré à Kfarhay, au nord du pays, en 1995.

Le jardin d'enfants annexe est également ouvert aux enfants du voisinage et contribue fortement à intégrer le village d'enfants SOS dans son environnement. Le quatrième village d'enfants SOS du pays a été officiellement inauguré le 29 avril 2006. Un centre social intégré à la communauté va également ouvrir ses portes. Un large soutien y sera apporté en matière de renforcement des familles, pour prévenir l'abandon d'enfants.