Le programme de cirque social de SOS

Portraits du cirque social
 
« J’ai toujours été très réservée, mais le cirque social m’a aidée à vaincre ma peur de parler avec les gens. » Suite >>
 
« Je n’aime pas dépendre des autres. Il vaut mieux compter sur soi-même. » Suite >>
 
« Après quelques années à travailler avec des enfants en famille d’accueil, on commence à comprendre qu’ils se sentent différents. » Suite >>
 
« Je me sentais très seul, déconnecté des autres enfants. » Suite >>

Partout dans le monde, SOS Villages d’Enfants travaille avec des enfants et des jeunes extrêmement vulnérables et veille à ce qu’ils aient des assises solides pour un avenir prometteur.

Une part importante de ce travail consiste à aider les enfants et les jeunes à acquérir les aptitudes à la vie quotidienne indispensables à l’entretien de relations saines, à la réussite scolaire, à l’amélioration de leur employabilité future et à leur intégration harmonieuse dans leur collectivité, notamment :

  • La conscience de soi;
  • La confiance en soi;
  • Le contrôle des émotions;
  • La gestion du stress;
  • La résilience et la persévérance;
  • La patience;
  • La communication;
  • L’esprit d’équipe;
  • Les habiletés interpersonnelles.

Un jeune garçon et une jeune fille travaillent leur équilibre sur des échasses et une planche à rouleau dans le cadre d’un exercice de cirque social.

Ces compétences personnelles et sociales peuvent être difficiles à définir, à enseigner et à uniformiser, mais elles sont essentielles. Les jeunes ont besoin de bien plus que des connaissances spécialisées du milieu de travail traditionnel. Ils doivent avoir confiance en eux et être en mesure de faire face aux défis quotidiens.

SOS Villages d’Enfants et le Cirque du Soleil ont élaboré le programme de cirque social de SOS pour voir à ce que les enfants et les jeunes développent ces importantes compétences personnelles et sociales.

Depuis la mise à l’essai du programme en 2014 dans la ville de Mexico, au Mexique, les effets positifs sont considérables. Des sondages menés auprès des bénéficiaires du programme et de leurs aidants ont montré une amélioration marquée en ce concerne la confiance en soi, la discipline, les habiletés interpersonnelles et l’esprit d’équipe.

« Je peux voir la transformation que vivent les enfants grâce au cirque social. Ils ont une plus grande confiance en eux. Ils savent que rien n’est impossible dans la vie et qu’ils peuvent concrétiser tous les objectifs qu’ils se fixent. Ils mettent maintenant plus d’efforts dans leur parcours scolaire et ils pensent à avoir une carrière. Ils ont des rêves et je suis certaine qu’ils les réaliseront. »

- Luisa Velázquez Romero, mère SOS

< Continuez >

Le programme de Cirque social de SOS au Mexique
Le programme de Cirque social de SOS à Vancouver

Un jeune garçon joue avec une assiette chinoise dans le cadre d’un exercice de cirque social Crédit photo : Danielle PereiraQui profite du programme de cirque social de SOS?

SOS Villages d’Enfants travaille avec certains des enfants et des jeunes les plus vulnérables au monde; des enfants et des jeunes orphelins, abandonnés, négligés ou abusés et qui, en conséquence, sont aux prises avec des maladies mentales, une faible estime de soi, des problèmes de confiance, une grande anxiété et la peur.

Ces enfants et ces jeunes manquent souvent de possibilités et ont du mal à développer les principales compétences personnelles et sociales dont ils ont besoin pour établir des relations saines, s’intégrer dans leur collectivité, réussir à l’école et obtenir un emploi.

Le programme de cirque social de SOS est un outil indispensable dont SOS Villages d’Enfants se sert pour offrir un environnement bienveillant et favorable pour que les enfants et les jeunes vulnérables puissent acquérir des qualités humaines.

Un groupe de jeunes enfants vulnérables participent à un exercice de cirque social Crédit photo : Danielle PereiraLes fondements scientifiques du programme de cirque social de SOS

L’exclusion et la marginalisation sociales sont à la fois des problèmes économiques et des tragédies personnelles. Une étude menée en 2007 par le gouvernement finlandais a révélé que le coût annuel devant être déboursé par la société pour soutenir une personne exclue ou marginalisée équivaut à près de 50 000 $ CA en services sociaux et en perte de revenus.

Dans les pays les moins développés du monde, où les jeunes représentent près de 60 % de la population et où les taux d’exclusion et de marginalisation sociales sont extrêmement élevés, les répercussions économiques et sociales peuvent être désastreuses.

Lorsqu’une jeune personne se désintéresse de ses études, de son emploi et de son cercle social, l’exclusion sociale devient une tragédie personnelle et peut mener à une augmentation des comportements violents, à l’abus de substances et à la criminalité. Les problèmes d’un jeune marginalisé ont tendance à s’accumuler. Le manque de cercles sociaux et d’éducation fait augmenter l’exclusion sociale et la vulnérabilité économique.

En 2013, le Centre for Practise as Research in Theatre de la University of Tampere, en Finlande, a publié une étude démontrant que les programmes de cirque social sont extrêmement efficaces pour la réhabilitation sociale et la prévention de l’exclusion sociale, car ils répondent à plusieurs besoins des bénéficiaires.

  1. Le cirque social procure une expérience positive de travail en groupe, de rencontres interpersonnelles et d’interactions dans un environnement positif.
     
  2. Le cirque social crée un environnement où il est possible d’échouer sans perdre la face et sans se sentir inférieur aux autres, car il est dans la nature du cirque de faire des erreurs à l’occasion. Il en résulte un climat d’ouverture, qui permet aux participants de vivre un sentiment d’appartenance.
     
  3. Le climat d’ouverture qui règne dans le groupe et les consignes encourageantes des instructeurs de cirque professionnels donnent envie d’essayer à nouveau. La pratique répétée augmente les occasions d’apprendre et l’apprentissage génère les expériences de succès. Voilà comment le cirque social devient un cercle vertueux qui se régénère constamment.
     
  4. Le cirque offre une sélection diversifiée d’exercices et de tours de différents niveaux de difficulté pour que tout le monde puisse y trouver son compte.
     
  5. Les tours appris au cirque sont visuellement impressionnants. La motivation des participants à pratiquer augmente lorsqu’ils reçoivent une attention positive et l’approbation sociale en réalisant des tours qui requièrent courage et adresse.