Ethiopie


L'Ethiopie est le pays le plus élevé d'Afrique tropicale: 50% de son territoire a une altitude supérieure à 1200 m et 25% à 1800 m. L'intérieur du pays est formé par un haut plateau coupé du nord-est au sud-ouest par la dépression de la Rift Valley, une vallée sans écoulement fluvial parsemée de jeunes volcans. Le plus haut sommet du pays est le Ras Dachan (4620 m) situé au nord du pays, de même que le lac Tana, formé par le Nil Bleu. La limite nord-est du plateau est constituée par des falaises abruptes qui tombent de 1220 m ou plus vers les plaines et vers le désert du Danakil. Le long du bord occidental du plateau, moins élevé, la transition se fait doucement jusqu'au désert du Soudan. Au sud et au sud-ouest, le plateau laisse la place au lac Turkana (anciennement lac Rodolphe) dans le Kenya voisin. Depuis la séparation de l'Erythrée en 1993, l'Ethiopie n'a plus d'accès direct à la mer.


Climat
Le climat de l'Ethiopie est avant tout influencé par l'altitude. Les précipitations annuelles sont plus importantes dans le sud, peu élevé, que dans les régions plus élevées du nord et de l'est du plateau. Les pluies tombent surtout entre la mi-juin et septembre, puis s'ensuit une période sèche, qui peut être interrompue par une courte période pluvieuse en février ou en mars. Dans la zone tropicale chaude, à moins de 1800 m d'altitude, la température annuelle est d'environ 27°C; dans la zone plus tempérée, à laquelle appartient la plus grande partie du plateau, et qui se situe entre 1800 et 2500 d'altitude, la température annuelle moyenne est de 22°C.


Faune/Flore
La végétation reflète les fortes différences d'altitude: les régions plates de la zone tropicale sont couvertes d'une végétation arbustive clairsemée, les vallées et les gorges d'une végétation luxuriante, et la zone tempérée de prairies. Sur les hauteurs, la prairie se transforme en végétation alpine, puis, à partir de 3900m d'altitude en désert rocheux. Les grandes espèces d'animaux africains sont également présentes dans la majorité des régions d'Ethiopie: girafes, léopards, hippopotames, lions, éléphants, antilopes, rhinocéros, lynx, chacals, hyènes et de nombreuses espèces de singes. La faune et la flore, autrefois très riches, ont toutefois déjà été largement décimées par les êtres humains.


Politique/Histoire
Des restes humains fossilisés prouvent que les régions désertiques d'Ethiopie étaient déjà peuplées il y a 6 millions d'années. Au IIe siècle av. J.-C., les Sémites créèrent le royaume d'Aksoum, dirigé par la dynastie des Salomonides, qui affirment être les descendants directs du roi Salomon et de la reine de Saba. Lorsque la classe dirigeante se convertit au christianisme au IVe siècle, l'Ethiopie perdit ses relations commerciales avec les royaumes islamiques d'Arabie et d'Inde. Cette perte, ainsi que des difficultés intérieures également liées à la restriction des relations commerciales, entraînèrent la création d'un système féodal de modèle européen.

Le morcellement du pays permit à l'Italie de prendre le contrôle, en 1906, du territoire de l'actuelle Erythrée et de la région côtière sud de la Somalie, en échange d'avantages commerciaux pour l'Abyssinie. En 1936, Mussolini profita de luttes intestines pour occuper le pays jusqu'en 1941. Après la chute de Mussolini, la Grande-Bretagne obtint le contrôle du pays. En 1948, l'Ethiopie devint indépendante et, en 1962, l'empereur Hailé Sélassié annexa l'Erythrée, déclenchant une guerre qui allait durer plusieurs décennies.
 

En 1974, Hailé Sélassié fut renversé par un coup d'Etat militaire et la monarchie fut supprimée. Mengistu Hailé Mariam vint au pouvoir en 1977. En 1986, une guerre civile éclata, qui entraîna la fuite du président en 1991 et la reconnaissance de l'indépendance de l'Erythrée en 1993. Le Parlement nomma Negasso Gidada à la présidence en août 1995. Les 17 membres du gouvernement furent choisis avec soin, en tenant compte de la pondération entre les nombreuses ethnies du pays. En 1998, de nouveaux conflits frontaliers entre l'Ethiopie et l'Erythrée provoquèrent une guerre un an plus tard. Une mission de paix des Nations Unies réussit à obtenir en 2000 un armistice et les deux pays signèrent quelques temps après un accord de paix. En octobre 2001, Girma Wolde Giorgise devint président.
 

La mission de paix de l'ONU dura jusqu'en 2003, ce qui, en 2002, permit au tribunal pénal international de La Haye de définir avec précision cette frontière de 1000 km entre l'Ethiopie et l'Erythrée. En 2004, le processus de paix ne fut plus une priorité. La grande sécheresse entraîna des famines, et le gouvernement éthiopien dut de nouveau faire appel à l'aide internationale au printemps 2005.


Economie
L'Ethiopie fait partie des pays les plus pauvres du monde. Près de la moitié du produit intérieur brut provient de l'agriculture, secteur qui emploie environ les trois quarts de la population active. La majorité des Ethiopiens pratiquent une économie de subsistance. Environ 13% de la surface du pays sont utilisés pour l'agriculture, les principales cultures étant l'orge, le maïs, le sorgho et la canne à sucre.
 

L'élevage se limite essentiellement aux boeufs, aux moutons et aux chèvres. Le café et les peaux comptent parmi les produits d'exportation les plus importants. La productivité du secteur agricole est limitée par les fréquentes périodes de sécheresse. Le secteur industriel est fortement dépendant des investissements du secteur agraire. Plus de 90% des grandes entreprises industrielles, mais moins de 10% des exploitations agricoles, se trouvent entre les mains de l'Etat. Le gouvernement songe à privatiser une partie des entreprises étatiques et travaille à l'introduction de réformes qui permettront une libéralisation graduelle de l'économie. En 2003, le taux d'inflation était de 14,6%.

Culture
L'Ethiopie a une tradition littéraire variée, témoin une série de traductions du grec ancien, de l'arabe et d'autres langues dans la langue religieuse guèze et l'amharique moderne. La majorité de ces écrits avaient un caractère religieux ou mythologique tandis que la littérature séculière traitait principalement de thèmes historiques. De nombreux exemples d'art et d'architecture religieuse, tels les églises rupestres de Lalibela ou les églises et monastères des îles du lac Tana, témoignent de la longue tradition chrétienne de l'Ethiopie. Les bâtiments religieux et les fresques révèlent généralement des influence byzantines et coptes. Les stèles d'Aksoum et le château de Gondar sont d'autres exemples de curiosités éthiopiennes.