Corée-du-Sud

L'action de SOS Villages d'Enfants dans le pays

En 1961, Mme Maria Heissenberger, missionnaire en Corée-du-Sud, contacta Hermann Gmeiner lors d'un séjour en Autriche, afin d'attirer son attention sur la situation précaire des enfants en Corée-du-Sud. En 1963, Hermann Gmeiner put se rendre compte lui-même du sort des enfants orphelins et sous-alimentés suite à la guerre de Corée. Il revint en Europe avec deux sacs de riz qu'il avait reçus en cadeau et lança la fameuse "campagne des grains de riz", consistant en la vente de grains de riz individuels pour collecter des dons. Le succès fut énorme. Un an plus tard, l'association SOS Villages d'Enfants nationale fut fondée. En 1965, le premier village d'enfants SOS en dehors d'Europe fut mis en service à Taegu, au sud-est de la Corée. Lorsque les premiers jeunes quittèrent le village d'enfants SOS sept ans plus tard, le premier foyer de jeunes SOS - d'autres devaient suivre dans la capitale Séoul et à Sunch'on - fut aménagé à Taegu.

En 1980, des villages d'enfants SOS furent créés presque simultanément à Sunch'on, au sud du pays, et à Séoul, la capitale de Corée-du-Sud. Si le village accueillait exclusivement des enfants de réfugiés dans un premier temps, ils furent bientôt rejoints par des enfants abandonnés pour des raisons sociales. En effet, la crise économique qui suivit l'essor économique des années 70 et 80 en Corée-du-Sud entraîna le chômage et la déchéance sociale de nombreuses familles. Pour venir en aide à la population des proches environs du village d'enfants SOS Séoul, un centre social SOS faisant office de garderie fut aménagé en 1982 sur le terrain du village d'enfants. Des enfants du voisinage y sont encadrés pendant la journée et depuis 2002, des clubs de loisirs sont proposés aux enfants plus grands et aux jeunes.

En juillet 1991, un centre SOS de formation professionnelle, où les mères SOS et les collaborateurs sont préparés à leur tâche, fut achevé à P'ohang. Depuis la fin 2004, tous les villages d'enfants SOS coréens ont un centre social, où sont pris en charge les enfants aux besoins venus des environs. A partir de la fin de l'année 2005, au centre SOS de formation professionnelle de P'ohang, un camp de vacances est mis à disposition pour les enfants de SOS Villages d'Enfants. 

Il y a actuellement en Corée-du-Sud trois villages d'enfants SOS, trois foyers de jeunes SOS, un jardin d'enfants SOS, un centre SOS de formation professionnelle et quatre centres sociaux SOS.