Chine

Ce fut sur l'initiative d'un fonctionnaire chinois, dont l'attention avait été attirée sur l'action de SOS Villages d'Enfants pendant un séjour aux Etats-Unis, que l'idée de Hermann Gmeiner parvint en République populaire de Chine en 1984.

Lors de la visite consécutive de Hermann Gmeiner et de Helmut Kutin, alors représentant de SOS-Kinderdorf International en Asie, à Pékin, un accord de coopération fut signé avec le Ministère des Affaires Civiles et la première pierre des villages d'enfants SOS de Tianjin et de Yantai posée. En 1985, l'association SOS Villages d'Enfants nationale fut fondée et les villages d'enfants SOS de Tientsin et de Yantai inaugurés officiellement deux ans plus tard.

En 1991, la Chine signa la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant. Tout de suite après, le gouvernement chinois initia plusieurs programmes pour améliorer les conditions de vie des enfants.

Une des mesures prévues était le soutien à la réalisation d'autres institutions de SOS Villages d'Enfants, en particulier dans les régions éloignées et/ou sous-développées. En 1992, les premiers foyers de jeunes SOS furent créés, et furent progressivement aménagés dans tous les villages d'enfants SOS.

L'école SOS Hermann Gmeiner de Yantai, ouverte en 1993, est la plus grande école créée par SOS Villages d'Enfants dans le monde avec plus de 3000 élèves. Elle jouit d'un statut d'école modèle et fait partie des meilleurs établissements du pays.

En octobre 1996, le centre SOS de formation professionnelle fut mis en service à Qiqihar. 500 élèves y sont préparés à la vie professionnelle dans le cadre de formations axées sur la pratique.

Un événement particulier fut la création du village d'enfants SOS Lhassa en 2001, le premier village d'enfants SOS dans la région autonome du Tibet. Plus de 3 000 orphelins y étaient enregistrés à cette époque. Ce projet fut considéré par les autorités comme une étape décisive sur la voie de structures d'accueil tournées vers l'avenir pour les enfants orphelins.