Burundi

L'action de SOS Villages d'Enfants dans le pays

C'est en 1976 que SOS-Kinderdorf International a commencé son action au Burundi, un pays ébranlé par des conflits politiques persistants. Le premier village d'enfants SOS au Burundi fut construit sur un terrain donné par l'archevêché à Gitega, au centre du pays, et les premières familles emménagèrent en 1979.

L'extrême pauvreté de la population et la misère des enfants dans ce pays marqué par les conflits ethniques incitèrent SOS Villages d'Enfants à créer un deuxième village d'enfants SOS dans la capitale Bujumbura, sur les rives du lac Tanganyika, en 1985. La coopération avec les autorités étatiques compétentes fut confirmée par la signature en 1990 d'un accord gouvernemental.

L'école n'étant pas obligatoire au Burundi et l'offre en écoles publiques étant de ce fait réduite, SOS Villages d'Enfants décida de mettre en place des établissements d'éducation appropriés. La première école SOS Hermann Gmeiner ouvrit ses portes à Bujumbura en octobre 1985.

Le centre médical SOS de Bujumbura assure le suivi médical général de la population des environs de la ville depuis 1992. Le début de la guerre civile au Rwanda, le pays voisin, en 1994, fut l'occasion pour SOS Villages d'Enfants de renforcer son action au Burundi. Dans le cadre d'un programme d'aide d'urgence, des logements provisoires pour orphelins furent aménagés à Muyinga, au nord du pays. Par la suite, cette institution provisoire fut transformée en village d'enfants SOS à caractère permanent, le troisième du pays. Les jeunes sur la voie de l'autonomie sont accueillis et encadrés dans des foyers de jeunes SOS, où on les aide à rechercher du travail.

A la demande du gouvernement du Burundi, l'idée a été envisagée de construire un quatrième village d'enfants SOS au sud du pays, une région également très touchée par la guerre et comptant de nombreux orphelins. Le village d'enfants SOS de Rutana a accueilli ses premières familles en novembre 2005.

L'action de SOS Villages d'Enfants au Burundi, l'un des pays les plus pauvres du monde, a été couronnée de succès, une réussite qui s'explique notamment par le soutien du gouvernement. A partir de 2004, SOS Villages d'Enfants Burundi entreprend, en collaboration avec d'autres ONG, différentes mesures pour soulager la détresse de la population, en particulier celles des personnes touchées par le VIH/sida, par exemple en fournissant des médicaments, en payant les frais d'inscription à l'école et en mettant sur pied des projets d'entraide.

Au Burundi, il y a actuellement quatre villages d'enfants SOS, trois foyers de jeunes SOS, quatre jardins d'enfants SOS, quatre écoles SOS Hermann Gmeiner, deux centres médicaux SOS et quatre centres sociaux SOS.