Bosnie-Herzégovine

L'action de SOS Villages d'Enfants dans le pays

Pendant la guerre en Bosnie-Herzégovine entre 1991 et 1995, de nombreux enfants perdirent leurs parents. Dès le début 1994, pendant la guerre, SOS-Kinderdorf International noua les premiers contacts avec les autorités compétentes et élabora un plan d'action: la première mesure d'aide immédiate consistait à aider financièrement plus de 200 familles qui s'étaient déclarées prêtes à accueillir quelque 270 orphelins. A Sarajevo, un centre de consultation familiale et un club SOS, dans lequel on aidait les enfants et les jeunes à surmonter les traumatismes de la guerre en leur proposant des activités comme le théâtre, la musique, la peinture, des jeux et des cours de langue, furent mis en place. En 1995, le club SOS et le centre de consultation durent être fermés en raison du conflit.

A la fin de la guerre, SOS Villages d'Enfants décida de venir en aide à la population au moyen d'institutions permanentes. En septembre 1996, la première pierre d'un village d'enfants SOS fut posée dans la capitale Sarajevo, un mois plus tard, ce fut le tour de celle du deuxième village d'enfants SOS à Gracanica, près de Tuzla. A la fin du mois de février 1998, les deux villages d'enfants SOS furent achevés, et peu après, les premiers enfants purent emménager dans leur nouveau foyer. Comme la ville de Mostar avait été particulièrement touchée par les bombardements, SOS-Kinderdorf International décida de rénover deux jardins d'enfants détruits, l'un dans la partie bosniaque et l'autre dans la partie croate de la ville. Le jardin croate fut remis à l'administration municipale peu après.

En décembre 1999, le nouveau centre social SOS ouvrit ses portes à Sarajevo, il abrite entre autres un jardin d'enfants et un centre de jeunes, et poursuit partiellement les activités du club SOS. Le dernier projet en date est le jardin d'enfants SOS de Gorazde, qui fut construit en 2001. Au cours de l'année 2002, un foyer de jeunes SOS fut ouvert au village d'enfants SOS de Gracanica ainsi qu'au village d'enfants SOS de Sarajevo. Ces deux foyers de jeunes SOS furent agrandis quelque temps après.

A l'automne 2003, on a lancé à Sarajevo le fameux projet de ludobus (ayant déjà remporté un grand succès en Roumanie) afin d'éloigner les enfants de la rue. Le jardin d'enfants du centre social de Sarajevo a mis sur pied un programme de prévention qui permet aux enfants issus de familles nécessiteuses de fréquenter une école préparatoire l'après-midi et qui propose une orientation aux parents. Depuis 2005, un programme de renforcement des familles a également été mis en place aux garderies SOS de Gorazde et de Mostar.

Il y a actuellement en Bosnie-Herzégovine deux villages d'enfants SOS, deux foyers de jeunes SOS, trois centres sociaux SOS (avec des programmes de renforcement des familles), un centre SOS de formation professionnelle et un centre de formation pour mères et collaborateurs SOS.