Alerte maintenue au Pakistan

Dans le Sind, au sud du pays,  de vastes étendues de terre sont désormais sous les eaux. Une fois encore, ils sont des milliers à avoir dû quitter leurs villages. En quelques semaines, SOS Villages d'Enfants du Pakistan a distribué 20 000 colis de première nécessité (denrées alimentaires, produits d'hygiène), des médicaments et des tentes.

La catastrophe - "un tsunami au ralenti" selon Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies - donnera sa pleine mesure quand les flots atteindront la mer d'Oman. C'est une question de jours.

Depuis le mois d'août, SOS Villages d'Enfants multiplie les interventions dans le Khyber Pakhtunkhwa, le Pendjab et le Baloutchistan. SOS Villages d'Enfants Pakistan organise actuellement la livraison de colis alimentaires et de médicaments pour les victimes des inondations dans le Sindh, car selon Souriya Anwar, présidente de SOS Villages d'Enfants du Pakistan, "l'urgence reste la même, sauver des vies".

Comme dans les autres régions, SOS travaille avec des organisations partenaires chargées d'assurer la distribution. Dans le Sud, il s'agit des ONG Aitemaad Pakistan, SPO - Strengthening Pakistan Organisation et Art of Living.

Jusqu'à présent, 20 000 colis alimentaires, soit plus de trois millions de repas, ont ainsi pu être distribués à des milliers de familles dans les quatre provinces de Pendjab, Khyber Pakhtunkhwa, Balochistan et Sindh, ainsi que dans le Gilgit Baltistan.

Grâce à cette coopération d'autres organisations humanitaires et au soutien de l'armée pakistanaise, il a été possible d'acheminer des médicaments et de venir en aide à 60 000 personnes. SOS Villages d'Enfants Pakistan a en outre distribué 1500 tentes aux familles sans abri.