Afrique du Sud

L'action de SOS Villages d'Enfants dans le pays Après que l'idée de SOS Villages d'Enfants avait déjà pris pied dans plusieurs pays africains, SOS-Kinderdorf International décida en 1979 de devenir active en Afrique du Sud.

Sous le régime de l'apartheid, la situation des enfants noirs des townships était marquée par la pauvreté et la pénurie à bien des égards. L'association nationale "SOS Children's Village Association of South Africa" fut créée en 1982.

Le premier village d'enfants SOS comprenant un jardin d'enfants SOS fut construit à Ennerdale, à 30 km au sud de Johannesburg. Le besoin en institutions de SOS Villages d'Enfants était grand dans de nombreuses provinces d'Afrique du Sud et de telles initiatives étaient toujours appréciées par les forces politiques qui s'alternaient au pouvoir et leur réalisation encouragée. L'ex-Président Nelson Mandela et l'Archevêque Desmond Tutu comptent parmi les plus ardents défenseurs de SOS Villages d'Enfants en Afrique du Sud.

Si, dans un premier temps, les institutions de SOS Villages d'Enfants étaient surtout destinées aux enfants noirs, ce furent des enfants noirs, indiens et blancs, encadrés par des mères de couleurs tout aussi différentes, qui emménagèrent dans le village d'enfants SOS du Cap achevé en 1994, ce qui aurait été exclu jusqu'en 1993 en raison des lois sur l'apartheid.

Des catastrophes naturelles comme les inondations dévastatrices dans la province du Natal en 1987 ou un ouragan lourd de conséquences sur le Cap en 1999, incitèrent SOS Villages d'Enfants d'Afrique du Sud à soulager la détresse des sans-abri dans le cadre de programmes d'aide d'urgence SOS.

Comme beaucoup de pays africains, l'Afrique du Sud est elle aussi fortement touchée par l'épidémie de VIH/sida. Grâce à des programmes d'assistance aux victimes du sida organisés par les centres sociaux SOS, tous les villages d'enfants SOS du pays essaient d'apporter une aide pratique aux familles touchées. Il y a actuellement en Afrique du Sud huit villages d'enfants SOS, six foyers de jeunes SOS, sept jardins d'enfants SOS, une école SOS Hermann Gmeiner, un centre de formation pour mères et employés SOS et huit centres sociaux SOS.